Une des conséquences de la charge de travail importante liée à la profession vétérinaire est la difficulté à concilier vies privée et personnelle. Une étude australienne a montré que deux tiers des vétérinaires questionnées se déclarent en difficulté quant au maintien de l’équilibre entre ces deux vies. En France, près de la moitié des vétérinaires interrogés estime que cet aspect est une source de stress et de fatigue. Ce facteur est nettement relayé par les femmes vétérinaires.

Une étude menée sur des couples vétérinaires s’est intéressée à la satisfaction professionnelle, au stress lié au travail, à l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ainsi qu’au soutien du partenaire. Les femmes vétérinaires montrent une plus grand impact de l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle sur leur carrière. Elles évoquent également un soutien professionnel plus faible de la part de leur conjoint.

En France, près de 67 % des vétérinaires praticiens interrogés estiment ne pas consacrer assez de temps à leur famille et leurs proches. 9 % déclarent que la situation leur convient mais qu’elle ne satisfait pas leurs proches. Ainsi, plus de 3 praticiens sur 4 se retrouvent en situation conflictuelle entre vie privée et vie professionnelle. La pratique rurale est particulièrement représentée avec plus de 80 % des vétérinaires qui ne consacrent pas assez de temps pour leurs proches. Cela peut notamment s’expliquer par le nombre élevé des gardes et astreintes qui existe dans cette pratique.

Il est à noter que les frontières entre vie privée et professionnelle sont devenus plus floues de nos jours, dans tous les secteurs professionnels En effet, l’utilisation des téléphones et ordinateurs portables participe au débordement professionnel sur la sphère privée. Cela altère la qualité de la vie privée empiétée par l’intrusion des contraintes professionnelles. 

 

Vétérinaire, une vocation mais plus un sacerdoce 

 

Les étudiants interrogés par les différentes enquêtes VetFuturs affirment que ce métier est une réelle vocation, qui se déclare chez 80% d’entre eux avant l’âge de 12 ans. Toutefois, cette vocation ne rime plus pour autant avec sacerdoce. En effet,  la jeune génération recherche des conditions de travail agréables ainsi qu’une ambiance professionnelle positive. Ils souhaitent mieux concilier vie privée et professionnelle.

 

Volonté d’aménagement du temps de travail

 

Une enquête menée en 2016 a interrogé les étudiants d’Oniris sur leur volonté de réduire leur temps de travail en cas de parentalité, même après avoir obtenu un congé parental. Il en ressort que près de 3 étudiants sur 4 souhaitent diminuer son temps de travail après la naissance du premier enfant.

 

Une autre enquête menée auprès de 932 étudiants lyonnais s’est intéressée à leur volonté d’aménagement du temps de travail. 82.1 % des répondants souhaitent avoir leur weekends libres. Plus de 3 étudiants sur 4 souhaitent une semaine aménagée comme un temps plein sur 4 jours. Près de 30 % se voient travailler à temps partiel, tout pourcentage d’emploi à temps plein confondu. Enfin, plus de 40 % des étudiants souhaitent finir leur journée de travail avant 18h.

Il est important de noter que la conciliation entre vie privée et vie professionnelle est devenue une attente majeure des salariés français depuis les années 2000 et non une particularité du monde vétérinaire.

Bibliographie

Tupin, D. (2005). Le syndrome d’épuisement professionnel ou burn out : enquête chez les vétérinaires praticiens / Déborah Tupin ; directeur de thèse Claude R. Petit. S.l.: [s.n.]

Heath, T. (2002). Longitudinal study of veterinarians from entry to the veterinary course to 10 years after graduation: attitudes to work, career and profession. Australian Veterinary Journal, 80(8), 474–478

Firth-Cozens, J. (1990). Sources of stress in women junior house officers, 301, 3 ;  

Edey Gamassou, C., & Moisson-Duthoit, V. (2017). Epuisement professionnel des médecins généralistes libéraux en France et conflit travail-famille, une revue de littérature ;

VetFutursFrance, Le Livre Bleu

Garner, H., Méda, D., & Sénik, C. (2005, January). La place du travail dans l’identité, Document d’étude de la DARES, n° 92.